Propriétaires : solidaires OUI, banquiers NON

Édito du président
Paru dans 25 millions de propriétaires • N°mai 2020

Propriétaires : solidaires OUI, banquiers NON

Partout en France les propriétaires se sont illustrés par de nombreux actes de solidarité : prêts gratuits de logements aux personnels soignants, report de 2 mois de la trêve hivernale pour celles et ceux qui n’ont pas de solution de relogement, suspension des loyers commerciaux et aménagements divers. Les bailleurs privés ont pour habitude le dialogue. Ils ont la connaissance du terrain nécessaire à l’apaisement.

L’effort des bailleurs est considérable. La Fédération l’a mesuré dans la dernière enquête UNPI à laquelle vous êtes plus de 4000 adhérents à avoir répondu. C’est d’ores et déjà plus de 10 millions d’euros d’efforts qui ont été consentis par les petits bailleurs privés. Plus d’un tiers de ces aménagements sont à l’origine du bailleur, et vous êtes 90% à indiquer que les échanges se passent bien avec les petits commerçants (TPE).

Je salue ces efforts, sans précédent, de la part des propriétaires. Ces indicateurs nous démontrent qu’une mesure générale et automatique serait de nature à détériorer durablement les bonnes relations que les bailleurs privés entretiennent avec leurs preneurs. La situation actuelle, gérée au cas par cas, permet déjà des aménagements qui fonctionnent.

Dans sa communication, le gouvernement se doit impérativement d’être clair avec les bailleurs. Les petits propriétaires n’ont pas pour vocation à devenir les banquiers de l’économie.

Enfin, pour anticiper les éventuels litiges et préparer les reprises d’activités, j’ai proposé à Bruno Le Maire de mettre l’UNPI au service de la médiation et de la conciliation.

Christophe Demerson
Président de l'UNPI
@DemersonUNPI
 

Recevez gratuitement le dernier numéro
de la revue 25 Millions de Propriétaires

Une revue pour :

  • Gérer au mieux votre patrimoine ;
  • Protéger vos intérêts privés ;  
  • Bénéficier de conseils pratiques